Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Bienvenue !
Vos suggestions ou vos questions 
: richard.marielle@free.fr

Recherche

23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 14:35

Compte-rendu de la conférence du 30 nov 2007 à PLounéour-Menez

organisée conjointement par l'asso. Vivre dans les Monts d'Arrée et l'asso Fete du Vivant

Invité : René LOUAIL, de la Confédération Paysanne, membre du CESR de la Région Bretagne

Belle soirée commencée par un reportage de la télévision canadienne sur le brevetage du porc par la firme MONSANTO (siège : St Louis dans le Missouri -USA). Le but est de faire breveter des gènes de l'ADN du porc qui existent déjà chez 75% des porcs. Ces gènes accélèrent le grossissement des animaux.  Le résultat : les éleveurs devront payer une redevance pour l'utilisation de notre patrimoine naturel!!!

MONSANTO veut contrôler et dominer la production alimentaire mondiale. Ils ont déjà menacés 129 agriculteurs américains en les amenant en procès pour violation de brevet : semences brevetées trouvées dans les champs. Les agriculteurs deviennent de plus en plus dépendants des firmes de bio-technologies comme MONSANTO grâce aux engrais, insecticides et semences... et cheptel. On a d'ailleurs remarqué des baisses de fertilité sur les bêtes nourries au maïs transgénique.

Parmi les 10 idées reçues sur les O.G.M., celle qui affirme que" Les O.G.M. sont nécessaires pour nourrir le monde" est particulièrement FAUSSE : des semences qui coûtent très chères et qui n'ont pas de rendements supérieurs aux autres ne peuvent en aucun cas résoudre le problème de la faim dans le monde. Les paysans indiens se suicident parce qu'ils se sont endettés pour acheter des semences qui ne leur procurent aucun avantage suplémentaire. (voir site www.lalliance.fr)

La nourriture des animaux est déjà à base d'OGM : à 100% en Argentine, 95% aux USA, 70% en Brésil.

René LOUAIL fait remarquer que la découverte en Ile et Vilaine d'une parcelle de 1ha25 de maïs transgénique BT11, interdit depuis des mois en France et en Europe,  est  un scandale qui va permettre de gagner du temps. La Confédération paysanne mène depuis 1996 un combat contre les OGM et cherche à retarder l'adoption de la loi de coexistence des cultures OGM et non OGM qui devrait être discutée ce printemps suite au GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT. C'est une période cruciale cat cette loi pourrait signer la mort de l'agriculture biologique et paysanne : à qui fera-t-on croire que la contamination des cultures non OGM poura être évitée ? le vent se chargera de la réponse...

René Louail, parlant devant un petit groupe de participants vendredi dernier dont le maire de Plounéour-Ménez, nous a demandé de nous mobiliser pour accélérer l'information des maires qui peuvent faire passer des arrêtés anti-OGM sur leur commune, qui seront ensuite cassés par le Tribunal administratif, mais qui permettront à la population de se mobiliser.

Les consommateurs, eux, peuvent boycotter les produits à base d'OGM (voir liste sur le site de GREENPEACE). Nous, les populations, nous avons le droit de choisisr notre manière de vivre. Pour combien de temps ? Au nom du profit et du contrôle du vivant, nous entrons dans un processus incontrôlable et peut-être irréversible ...

P.S. : Quatre pays d'Europe se sont opposés aux OGM : l'Italie, l'Autriche, l'Allemagne et la Pologne.

Pour l'instant pas une compagnie d'assurance ne veut garantir les risques OGM. L'Etat travaille sur le sujet...

Partager cet article

Repost 0
Published by Marielle - dans Compte-rendu
commenter cet article

commentaires