Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre


Bienvenue !
Vos suggestions ou vos questions 
: richard.marielle@free.fr

Recherche

10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 22:48

Pour la 11ème Fête du Vivant ...

Nous ferons une méditation à 11 h en nous reliant à tous ceux qui par le monde se rassembleront pour se connecter à l'énergie du UN, tous en un seul coeur, une seule âme, une seule pensée profondément aimante...

 

Nous joindrons nos voix à celles des Sages de toutes les cultures qui nous apprennent que ce que nous vivons dans nos vies, dans le monde extérieur, est le reflet direct de nos émotions, de nos pensées intérieures.  Tous est interconnecté. La séparation est une illusion. La vérité est UNE.

 

Par la force de nos pensées et de notre amour, nous pouvons collectivment et consciemment créer un monde plus harmonieux, plus respectueux, plus pacifique, plus juste et plus abondant pour tous.

 

Jusqu'à ce jour, la plupart des pays de cette planète dépensent plus d'argent pour la guerre que pour créer des communautés saines et harmonieuses pour leurs populations respectives. Comment pouvons-nous espérer continuer ainsi sans nous auto-détruire ? Nous arrivons à cette situation absurde où l'avidité et la soif de pouvoir de quelques uns est plus importante que la Vie elle-même.

 

En tant qu'êtres humains conscients, il est de notre devoir de prendre la responsabilité de ce qui se passe autour de nous et dans nos vies. Chacun a un rôle à jouer dans son domaine de compétence propre, pour rétablir l'équilibre, à notre travail, dans notre maison, nos communautés, nos villes, nos pays. Nous sommes tous des êtres humains uniques et précieux et nous dépendons les uns des autres pour vivre. Nous pouvons transformer cette crise en un avenir positif pour nos enfants et nos petits enfants.  Nous pouvons rediriger l'énergie utilisée pour la destruction et la réorienter pour construire une société nouvelle fondée sur la compassion, le partage, pour couvrir les besoins fondamentaux de chaque être humain.

 

Rappelons-nous que nous sommes vraiment des êtres de lumière aimants et de puissants créateurs. En méditant, priant, dansant, chantant notre joie de vivre, en visualisant un monde d'harmonie, de joie, de paix, un monde avec de l'eau pure, de l'air et un sol sans pollution, où chacun prend soin de soi-même et de l'autre, exprimons notre gratitude pour cette merveilleuse planète bleue surlaquelle nous vivons.  Unissons-nous dans nos ressemblances plutôt que de nous dissoudre dans nos différences. Nous y parviendrons lorsque nos pensées et nos actions viendront inconditionnellement de nos coeurs, pour le bien de tous, main dans la main avec le respect, le pardon, la compassion et l'amour pour toute chose vivante.

 

Bibliographie : Annie Tremblay link

Dr Emoto "Messages de l'eau"

Dr Lynne Mc Taggart "Le Champ"

Gregg Braden "L'effet Isaïe"

Repost 0
Published by Marielle - dans Edito
commenter cet article
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 23:11
C'était à PLOURAY (56) cet après-midi. Le Dalai Lama venait de descendre de l'hélicoptère au centre bouddhique Bel Avenir. Des milliers de personnes sont venues l'acclamer. Parvenu sur l'estrade où il allait donner son enseignement, il a reçu le chapeau breton des mains du maire de Plouray qui a fait un discours chaleureux et émouvant. Maire depuis 25 ans, il a assisté à l'installation de la communauté bouddhiste à Bel Avenir et a suivi les différentes étapes de sa transformation en lieu d'accueil et de prière.

Le Dalai Lama, lui, a salué l'assistance avec le sourire aux lèvres. Heureux de voir une assemblée souriante aussi, il a parlé, traduit par Mathieu Ricard, de ce sourire qui vient du coeur, reflet de la compassion et de la bienveillance intérieure. La paix commence en chacun de nous a-t-il rappelé. Elle ne s'achète pas, ne se prescrit pas...elle vient de nous, de ces qualités de coeur que nous avons le choix de faire grandir en nous: l'altruisme, la compassion, l'amour... au lieu de nous laisser envahir par des émotions destructrices comme la colère, la haine, la jalousie...

Biologiquement, nous avons besoin de cette compassion pour survivre, les animaux aussi: si la mère ne s'occupe pas de son enfant, il ne vivra pas. Le petit est entièrement dépendant de l'attention et des soins de son entourage. Le potentiel est donc en nous. Il est d'ailleurs démontré scientifiquement que les enfants qui ont manqué de tendresse et d'attention dans leurs premières années se développent difficilement et gardent des handicaps toute leur vie. Il est prouvé aussi que les émotions négatives à répétition affaiblissent le système immunitaire.

Cette compassion qui est en chacun de nous est fragile cependant. Elle dépend des conditions extérieures, des comportements des gens..Pour développer un deuxième niveau de compassion, qui ne dépend pas des circonstances extérieures et s'étend à tous les êtres, impartiale, il faut s'entrainer à ne pas se concentrer sur l'attitude des autres mais sur ce qui se passe à l'intérieur de nous. Les actes nuisibles sont le résultat des poisons mentaux. Ils ne sont pas l'être lui-même. Pouvoir voir l'humain dans chaque être quoiqu'il fasse est la compassion. Celle-là est infinie.

Les méthodes proposées par les religions pour développer la compassion,l'amour, l'altruisme, sont de deux sortes:
1- les religions déistes comme le christiannisme croient en un créateur plein d'Amour. nous autres créatures, enfants de ce créateur, cherchont à développer une relation intime avec ce créateur et pour cela à vivre à l'image de cet Amour infini.
2- les bouddhistes croient au karma, à l'action et à la réaction. Nous ne voulons pas souffrir et la compréhension des lois de cause à effet permet d'accéder au bonheur. Or nous aspirons tous au bonheur. Les pensées, les actes, les paroles qui nuisent à autrui ne peuvent nous y conduire. Il nous faut développer les sources de bonheur comme le service, la méditation...

Et ceux qui n'ont pas de croyance religieuse, la voie vers la compassion est celle du bon sens, du raisonnement, de la compréhension. Certains pensent que l'amour est une affaire de religion donc ils négligent de développer ses qualités intérieures. Or il suffit de comprendre que nous avons tous besoin de cet altruisme.
Nous dépensons beaucoup d'argent et de temps pour notre beauté extérieure (cosmétiques...) et pour notre santé (contre le stress, la peur, l'anxiété, la dépression...), mais que faisons nous pour notre beauté intérieure ? Aucun traitement ne pourra nous apporter la paix intérieure!
Repost 0
Published by Marielle - dans Edito
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 20:15
Le 5  juillet, je reviens d'un pélerinage dans un petit village du Nord Sarthe, St Jean d'Assé, pour fêter Sainte Scholastique, la soeur de saint Benoit. Sa particularité : agriculteur local, voisins, gardes chasse, participent à sa préparation et on prend le pot de l'amitié. Après cette belle journée, comme je le fais souvent, le soir, je tire "au hasard" deux cartes d'un jeu de tarot conçu par les fondateurs hollandais d'un éco-lieu en Ardèche. Sur la première carte je lis : "qu'est-ce-que la vie sinon des interactions entre les personnes?" et sur l'autre, juste un mot : "continue"! Pile poil sur ce qui m'anime en ce moment.

-"Clin d'oeil de l'univers"! : vous savez, ces coïncidences "incroyables" qui vous surprennent au détour du chemin.. moi, elles me dynamisent, me mettent en joie et en confiance aussi, une manière de communiquer avec l'univers, cadeau spontané et imprévisible... Plus on les voit, plus on en voit... Et vous? racontez-nous . contact : richard.marielle@free.fr

Avec ces deux cartes, je me sens confortée dans ce qui m'encourage à Fêter le Vivant, dans mon travail de médiatrice, et dans ma vie quotidienne plus proche de la nature et de mes voisins, à la recherche d'une "simplicité volontaire";

- "Simplicité volontaire": réfléchir et agir sur sa propre consommation pour respecter la terre et tous ses habitants. Vaste programme! Déjà, être conscient et lucide, voir où on en est , et être en marche. Chacun avance sur ce chemin à son rythme : il y a les petits pas et les pas de géants mais chaque pas a son importance. Quels petits pas ou grands pas faites vous ces temps-ci ? Voir dossier de Biocontact de juil-août 2008 (journal gratuit dans les magasins bio)

1) dans un cadre associatif, prendre des initiatives localement, sans se mettre la pression, avec les moyens du bord : sans faire appel au sponsoring, subventions et toutes les contraintes qui vont avec ! organiser un forum, un atelier, une conférence, faire venir un conteur...histoire de créer du lien que ce soit pour 4 ou 100 personnes, accueillir ce qui vient...

2) faire connaître aux jeunes et aux moins jeunes les vertus de la médiation, apprendre à reconnaitre ce qui nous différencie des autres (âge, expérience, culture, éducation, physique, attentes, projets, réactions...) et ce que nous avons en commun (un coeur joyeux, triste ou plein d'espoir, un enfant-intérieur, une aspiration au bonheur, le courage de vivre jour après jour, la mort un jour et surtout les besoins de tout être humain...)

3) sacrifier un peu de ma "sacrée" indépendance pour partager avec l'autre, lui consacrer du temps, l'écouter, lui ouvrir ma maison, prêter mes outils, l'aider à bêcher son jardin... et aussi, acheter sa viande, son fromage chez le producteur voisin au lieu d'aller au super-marché, cultiver soi-même ses légumes, nourrir ses poules qui vous donnent leurs oeufs, composter ses déchets, utiliser des toilettes sèches...

Le 12 juillet, j'arrive dans une chambre d'hôtes "Top rural" en Provence, réservée "au hasard" sur internet. Au bout de deux jours, en discutant avec mes hôtes, charmants, j'apprends qu'ils sont originaires de la Sarthe et que Francis enfant venait chaque année en vélo avec son père au pélerinage de Sainte Scholastique à St Jean d'Assé!!! M.A.R.

Repost 0
Published by Marielle - dans Edito
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 22:11
Dans le soleil de l'été, les atouts de la Bretagne déploient tous leurs charmes : la terre du Centre Bretagne qui garde son mystère, la mer et les rivages sauvages du Finistère où se mêlent plages de sable fin et rochers de granit, falaises abruptes et dunes arrondies.

Temps de pélerinage sur les chemins, encore creux par endroits, temps de sieste sur la plage les jours de congé du vent, l'été breton est un délice où la fête joue de mille facettes: du fesnoz au festival, la terre et la mer résonnent de musiques vivantes.

Terre de rencontre, des touristes et des traditions, mer vivifiante, aux richesses foisonnantes, la Bretagne nous a donné envie de vivre l'alternance, la complémentarité, les échanges, le flux et le reflux entre ces deux mondes, ces deux réalités.

                                                                                        Il est temps de tourner les pierres
                                                                                         Au bord de mer et des rivières
                                                                                         Pour les sécher et les lisser
                                                                                         Puis de s'assoir pour admirer
                                                                                         Mousses et lichens tout mordorés
                                                                                         Le Dimanche s'étire tout l'été.

La mer s'enrichit de la terre et la terre se nourrit de la mer. Les champs de légumes abondent jusqu'aux rivages, les algues font fleurir les jardins. Les gens de mer viennent poser leur sac dans la verdure, les gens de terre quittent à grand peine leur tracteur pour venir humer l'air marin.
                                                                                          Pas de pluie qui ne cessa
                                                                                          Du soleil lui succéda
                                                                                          Et de vent fort il n'y a
                                                                                          Qui à la fin ne tomba !

Brume sur la côte et "montagne" dégagée ou vice versa, il faut savoir saisir l'instant pour ce qu'il est et savoir goutter ses plaisirs. la Bretagne est pour ceux qui cultivent l'instant présent. L'association Fête du VIVANT a mis ce sujet au programme!!!

Prochains rendez-vous "Terre" à Plounéour-menez, la porte des Monts d'Arrée :
- le dimanche 7 septembre de 10h à 17heures pour une journée portes ouvertes au siège de l'association, Rendez-vous 9 place de l'Eglise. Echanges de plantes, s'initier à la fabrication du pain au levain, ballade au rocher de St Eneour...à Goueled Ker, le bas du bourg 
link
- les 8 et 9 novembre pour la Fete du Vivant 2008 et la présentation des ateliers de l'année.

Prochains rendez-vous "Mer" à Brignogan-plages : dates à fixer en sept-oct pour
- un groupe de parole pour trouver la paix du coeur : animation Danièle et Marielle. part.libre
- un week-end "Communication non violente" : animation Sylvie Puchaux
Repost 0
Published by Marielle - dans Edito
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 23:23

Créée en 2001, l'association Fête du Vivant, conjugue depuis 7 ans les moyens de communiquer avec nous-mêmes, les autres et la nature, dans le but de respecter et fêter  le Vivant sous toutes ses formes...Ancrée en Bretagne, au bout de la terre, elle est reliée à des groupes d'individus qui en France et dans le monde partagent les mêmes valeurs

Le texte ci-dessous présentait les Rencontres de l'Ecologie à Die en 2007 :

" Nous sommes des enfants de la Vie. Nous sommes nés pour laisser la Vie qui est en nous se déployer dans toute sa splendeur..." 

Nelson Mandela

 

Fêter le Vivant ...

 

Fêter le Vivant, c'est se relier à la vie, à la nature et aux valeurs profondément humaines qui vibrent en nous...

C'est entendre "les feuilles se dérouler au printemps ou les palabres des grenouilles la nuit", sentir "l'odeur du vent parfumé par le pin", voir le sourire de l'ancien aux yeux brillants, toucher la main d'un ami en peine...

C'est aussi ressentir la fraternité qui nous lie à tous les peuples... et à toutes les étoiles...

Fêter le Vivant, c'est retrouver notre appartenance à la nature, retisser des relations sensibles entre nous et avec ce qui nous entoure.

C'est sentir l'air que nous respirons et partageons avec l'animal, l'arbre et tous les êtres.

Fêter le Vivant, c'est agir contre tout ce qui empêche la vie: préserver la biodiversité, développer la solidarité, respecter la terre...

Fêter le vivant, c'est explorer les ressources que l'humain a en son cœur et en son esprit pour construire un futur où justice sociale, équité économique et respect de la nature rimeront avec...Vivant.

 

Fêter le Vivant est ainsi une fête de la vie... à chaque instant.

Repost 0
Published by Marielle - dans Edito
commenter cet article