Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre


Bienvenue !
Vos suggestions ou vos questions 
: richard.marielle@free.fr

Recherche

14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 23:11
C'était à PLOURAY (56) cet après-midi. Le Dalai Lama venait de descendre de l'hélicoptère au centre bouddhique Bel Avenir. Des milliers de personnes sont venues l'acclamer. Parvenu sur l'estrade où il allait donner son enseignement, il a reçu le chapeau breton des mains du maire de Plouray qui a fait un discours chaleureux et émouvant. Maire depuis 25 ans, il a assisté à l'installation de la communauté bouddhiste à Bel Avenir et a suivi les différentes étapes de sa transformation en lieu d'accueil et de prière.

Le Dalai Lama, lui, a salué l'assistance avec le sourire aux lèvres. Heureux de voir une assemblée souriante aussi, il a parlé, traduit par Mathieu Ricard, de ce sourire qui vient du coeur, reflet de la compassion et de la bienveillance intérieure. La paix commence en chacun de nous a-t-il rappelé. Elle ne s'achète pas, ne se prescrit pas...elle vient de nous, de ces qualités de coeur que nous avons le choix de faire grandir en nous: l'altruisme, la compassion, l'amour... au lieu de nous laisser envahir par des émotions destructrices comme la colère, la haine, la jalousie...

Biologiquement, nous avons besoin de cette compassion pour survivre, les animaux aussi: si la mère ne s'occupe pas de son enfant, il ne vivra pas. Le petit est entièrement dépendant de l'attention et des soins de son entourage. Le potentiel est donc en nous. Il est d'ailleurs démontré scientifiquement que les enfants qui ont manqué de tendresse et d'attention dans leurs premières années se développent difficilement et gardent des handicaps toute leur vie. Il est prouvé aussi que les émotions négatives à répétition affaiblissent le système immunitaire.

Cette compassion qui est en chacun de nous est fragile cependant. Elle dépend des conditions extérieures, des comportements des gens..Pour développer un deuxième niveau de compassion, qui ne dépend pas des circonstances extérieures et s'étend à tous les êtres, impartiale, il faut s'entrainer à ne pas se concentrer sur l'attitude des autres mais sur ce qui se passe à l'intérieur de nous. Les actes nuisibles sont le résultat des poisons mentaux. Ils ne sont pas l'être lui-même. Pouvoir voir l'humain dans chaque être quoiqu'il fasse est la compassion. Celle-là est infinie.

Les méthodes proposées par les religions pour développer la compassion,l'amour, l'altruisme, sont de deux sortes:
1- les religions déistes comme le christiannisme croient en un créateur plein d'Amour. nous autres créatures, enfants de ce créateur, cherchont à développer une relation intime avec ce créateur et pour cela à vivre à l'image de cet Amour infini.
2- les bouddhistes croient au karma, à l'action et à la réaction. Nous ne voulons pas souffrir et la compréhension des lois de cause à effet permet d'accéder au bonheur. Or nous aspirons tous au bonheur. Les pensées, les actes, les paroles qui nuisent à autrui ne peuvent nous y conduire. Il nous faut développer les sources de bonheur comme le service, la méditation...

Et ceux qui n'ont pas de croyance religieuse, la voie vers la compassion est celle du bon sens, du raisonnement, de la compréhension. Certains pensent que l'amour est une affaire de religion donc ils négligent de développer ses qualités intérieures. Or il suffit de comprendre que nous avons tous besoin de cet altruisme.
Nous dépensons beaucoup d'argent et de temps pour notre beauté extérieure (cosmétiques...) et pour notre santé (contre le stress, la peur, l'anxiété, la dépression...), mais que faisons nous pour notre beauté intérieure ? Aucun traitement ne pourra nous apporter la paix intérieure!

Partager cet article

Repost 0
Published by Marielle - dans Edito
commenter cet article

commentaires