Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre


Bienvenue !
Vos suggestions ou vos questions 
: richard.marielle@free.fr

Recherche

5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 22:03
A Plounéour-menez (15kms sud de Morlaix sur axe Morlaix-Quimper)
 le samedi 8 et dimanche 9 novembre prochains
.

Samedi 8 de 10h à 19h salle polyvalente (entrée libre)

- Assemblée Générale de l'association Fête du Vivant et présentation des assos partenaires qui ont un stand ce jour-là : Kokopelli, Voix Libres, Artcoeur...
- Restauration sur place
- Deux tours du monde à vélo : témoignage audio-visuel de François POULIQUEN. Parti de Brest un epremière fois vers l'Est pour une année sabbatique en 1997-1998, cet ingénieur passionné de vélo etde parachutisme, est reparti en 2006. Rentrée cette année en avril, il pense activment à sa prochaine aventure. Il nous parlera de cette petite Terre, drôlement belle et si fragile !!!   www.unautretour;com
- Table-ronde débat sur le thème "Voyager autrement"


Dimanche 9 de 10h à 18h salle polyvalente sur inscription (participation libre)

présentation des ateliers pour 2008-2009

10h30-12h30 au choix : 1) "Voix parlée, voix chantée" avec Joëlle Colombani , pédagogue de la voix, comédienne et professeur de la technique F.M.Alexander
Exploration de la relation corps et voix : développer ses voix parlées, chantées, découvrir son imaginaire vocal, jeux vocaux, improvisations
2)  "Un art de vivre en paix" avec Marielle Anne Richard, médiatrice, formée au CMFM (Centre de Médiation et Formation à la Médiation) et Unipaz
Revisiter sa manière de voir sa relation à soi-même, à la nature et aux autres pour trouver la paix en soi.

12h30 pause (apporter son pique-nique) et ballade si le temps le permet!

14h-16h au choix : 1) Les élixirs floraux de Bach et Deva avec Dominique Detournay, thérapeute 
A chaque septaine ses blocages, ses émotions ainsi que ses elixirs floraux, outils que la nature met à notre disposition pour libérer notre force de vie et amliorer notre relation au monde.
2)  la Communication non-violente (CNV) avec Sylvie Puchaux, praticienne de la relation d'aide, animatrice en CNV
Une démarche fondée sur la prise de conscience de ce qui facilite ou entrave la communication

16h30 goûter (thé-tisanes, gâteaux, pain bio)
Goûter -dégustation.

Rens. : richard.marielle@free.fr

FETER
            LA Vie
             L'Imaginaire
               Le Vrai
                L'Authentique
                  Le Naturel
                    Le Talent
Repost 0
Published by Marielle - dans Programme
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 22:33
"Three cups of tea, one man mission to promote peace... one school at a time"
Greg MORTENSON et David OLIVER RELIN - penguin books - www.ikat.org
link

Un livre qui donne la pêche sur l'aventure de Greg Mortenson au Nord du Pakistan et de l'Afghanistan...depuis 15 ans!

Infirmier de métier, alpiniste chevronné, cet américain pas comme les autres - il a vécu les 14 premières années de sa vie en Afrique - a réalisé un travail incroyable dans ces pays bouleversés par la guerre : construire des écoles pour les enfants de villages très reculés... alphabétiser les filles, faire reculer l'ignorance qui conduit à la violence, à l'extrémisme religieux...

Suite à un accident pendant l'ascension du mont K2, il "atterrit", seul, dans le hameau de Khorpe, dernières habitations avant le glacier de Baltoro dans l'Himalaya du Karakoram. Le chef du village , Haji Ali, et sa famille, l'accueille chaleureusement, le soigne. Et au bout de quelques semaines, il repart en promettant de revenir pour construire une école...

De l'alpinisme à l'humanitaire...

Ce jour-là,  il a trouvé son chemin de vie, "sa légende personnelle". Ce premier challenge le conduira à chercher de l'argent auprès de donateurs potentiels en Amérique, le ramènera à Khorpe un an plus tard avec un camion rempli de matériaux, le remettra en question plusieurs fois, surtout quand il apprend qu'il faut d'abord construire un pont pour accéder au village en camion!!! Cette première aventure est la plus touchante du livre . Elle sera suivie de 53 autres, à ce jour!!!
Il se donne totalement à sa cause, trouve la femme de sa vie, dont on salue au passage le courage -  attendre en Amérique avec ses deux enfants pendant 6 mois chaque année le retour de son mari d'un pays où sa vie est menacée en permanence! - Il vit avec les pakistanais, les afghans, apprend leurs langues, les rallie à sa cause, même d'anciens combattants Talibans, soigne au passage les plus démunis... la liste des ses actions serait longue, sans compter les centaines de conférences qu'il doit donner aux USA pour trouver des financements!!

Sa foi a soulevé les montagnes...
ajouté à un travail énorme, une détermination à toute épreuve, une qualité de coeur...
Il a pris position pour l'éducation des filles, comme voie privilégiée pour lutter contre le terrorisme. Au coeur de la tourmente, le 11 sept 2001, il rencontre les politiques, les militaires, continue à oeuvrer...et depuis, il est de mieux en mieux compris et soutenu par ses concitoyens, écoeurés par la manière dont l'administration Bush conduit sa lutte contre le terrorisme.
A travers lui on découvre le peuple pakistanais, le peuple afghan, leur sens de l'accueil , leur fraternité et surtout des musulmans qui veulent la paix.
Une des grandes leçons qu'il a reçu là-bas lui a été donnée par Haji Ali : "ici, tu dois nous respecter : la première fois que tu partages le thé avec un Balti, tu es un étranger. La seconde fois, tu es un invité d'honneur. Et la troisième fois, tu fais partie de la famille, et pour notre famille, nous sommes pêts à faire n'importe quoi, même mourir." 
Repost 0
Published by Marielle - dans Lectures...
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 21:45

Un art de vivre en paix
Pratiquer les outils de la pédagogie de la paix à BREST 

Deux jours, les 30 et 31 octobre 2008,  pour aborder des méthodes de prévention et de résolution de conflits : la pédagogie de Pierre Weil, psychologue transpersonnel, fondateur d'UNIPAZ, une université pour la paix à Brasilia (une pensée à cet homme de paix qui vient de nous quitter à l'âge de 84 ans), la communication vraie, la médiation.

Il s'agit de revisiter sa relation au monde, à soi-même et aux autres, de se donner un temps de reflexion sur sa vie et ses expériences passées pour créer un futur plus harmonieux et plus riche sur le plan des relations humaines. Vous aurez ainsi en deux jours un aperçu des techniques qui nous reconnectent à l'essentiel, la paix en nous!

Organisation : L'école de la réussite, www.ereussite.com 
Animation: Marielle Anne Richard, médiatrice, intervenante à l'ESC Brest depuis 2002.
Tel 06 81 16 33 92

Sommes-nous conscients des mots que nous employons et des réactions qu'ils génèrent ?

S'initier à la communication non-violente
,

Mise au point par Marshall Rosenberg, la CNV permet de prendre en compte nos ressentis et nos besoins, de se concentrer sur les faits eux-mêmes et non pas sur l'interprésentation ou le jugement que l'on porte sur les évènements et les actes des gens. Cela évite bien des malentendus dans nos communications et permet de se donner à soi-même et à son interlocuteur de la vraie écoute et de la compassion.

La méthode sera présentée lors d'une journée, à Brignogan-Plages le 22 novembre 2008.
Organisation : asso. Fête du Vivant
Animation : Sylvie Puchaux.

Repost 0
Published by Richard - dans Programme
commenter cet article
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 09:30
Début septembre 2008, en Auvergne, une cinquantaine de personnes se sont rencontrées autour de la problématique de l'accueil des nouvelles populations en milieu rural et de la façon de bien vivre ensemble. Trois objectifs pour l'association Terre de Liens qui organisait ces rencontres :
- accompagner des dynamiques collectives qui ont des projets économiques en milieu rural
- acquérir et gérer du foncier pour faciliter l'installation de micro-projets en agriculture paysanne respectueuse de l'environnement, et la transmission
- dialoguer, instaurer un débat public sur le sujet, faire du lobbying auprès des politiques

Le Président de l'association Terre de Liens, Sjoerd Wartena, un agriculteur hollandais installé dans la Drôme depuis quelques dizaines d'années, a donné une note internationale, pragmatique et chaleureuse à ces trois jours de discussion.
Personnellement j'ai retrouvé avec plaisir quelques personnes de l'équipe fondatrice de l'association, Philippe Cacciabue, "un des trois mousquetaires de la bio" , comme je les avais surnommés, qui dirigeaient la Ferme de la Bergerie dans le Vexin, actuel gérant de la Foncière Terre de Liens, Jérôme Deconninck, animateur de l'association Terre de Liens depuis la création, Vincent animateur du réseau Relier, et Jacky Blanc, directeur de la Nef, un établissement financier qui va bientôt prendre le statut de banque européenne.

La structure : l'association Terre de Liens (TDL) a été créé en 2003, son siège est dans la Drôme. Elle a des antennes régionales animées par des salariés ou des bénévoles, dont Terre de Liens Bretagne.
Une SCEA, la Foncière Terre de Liens gérée par une sarl, rassemble les actionnaires. Cet outil financier appartient à 45% à la Nef, 40% à TDL, 15% au président-fondateur. Une Fondation est aussi en cours de création. Une quinzaine de salariés animent ses structures.

Le challenge : l'autorisation gouvernementale de pouvoir faire pendant 6 mois un appel public à l'épargne a été accordée à Terre de Liens en août 2008. Il s'agit donc maintenant d'informer le public via le réseau des Coopératives biologiques, des évènements, foirs bio, etc...et de récolter l'épargne pour augmenter la capacité d'action de la Foncière Terre de Liens. 100 projets ont été accompagnés en 2007. La croissance de l'association et de la Foncière pose des problèmes d'organisation.

Terre de Liens Bretagne : le petit noyau de trois personnes qui sont à l'origine de la création de Terre de liens Bretagne il y a deux ans ont beaucoup donné et ont maintenant besoin d'une relève pour élargir leur action. Frank Guillouzouic a été animateur salarié pendant 3 mois, son contrat sera peut-être reconduit. Cela fait partie des décisions à prendre par le Conseil d'administration qui se réunit ce week-end du 13 septembre à Riec sur Belon à la Fête des Battages chez les Huon. Il y a aussi une semaine e communication dans les biocops bretonnes à organiser du 20 au 31 octobre prochains! 
                                                   Marielleanne pour Fête du Vivant
Repost 0
Published by Marielle - dans Compte-rendu
commenter cet article
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 00:00

Journée Portes-Ouvertes à Goueled Ker

 au bourg de Plounéour-menez

 

Dès que le four à pain sera prêt : début 2009 !
(la journée du 7 septembre 2008 préalablement annoncée est reportée)

 
Le bâtiment "boulangerie" au siège de l'association Fête du Vivant à Plounéour-Menez est en cours d'aménagement. Les murs ont été remontés et la toiture refaite en vieille ardoise de montagne durant l'hiver et le printemps 2008. Les huisseries on tété posées fin septembre, il reste les enduits intérieurs à faire et ... la construction du four en décembre....




Programme à confirmer
 

  • - 10h - 11h 30 visite jardins et échanges de plantes aromatiques et légumes
  • - 11h30 -12h30 randonnée découverte au Rocher de St Enéour
  • - 13h pique-nique (apporter une tarte sucrée ou salée à partager) - dégustation de salades maison
  • - 14 - 16 h comment faire son pain au levain ?
  • - 16h-17h -dégustation de pain, confitures maison et thés bio (L'Ilôt thé- Plounéour-menez)

 Entrée libre

Rens. 02 98 78 09 49 ou  06 81 16 33 92

Repost 0
Published by Richard - dans Programme
commenter cet article
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 23:11
C'était à PLOURAY (56) cet après-midi. Le Dalai Lama venait de descendre de l'hélicoptère au centre bouddhique Bel Avenir. Des milliers de personnes sont venues l'acclamer. Parvenu sur l'estrade où il allait donner son enseignement, il a reçu le chapeau breton des mains du maire de Plouray qui a fait un discours chaleureux et émouvant. Maire depuis 25 ans, il a assisté à l'installation de la communauté bouddhiste à Bel Avenir et a suivi les différentes étapes de sa transformation en lieu d'accueil et de prière.

Le Dalai Lama, lui, a salué l'assistance avec le sourire aux lèvres. Heureux de voir une assemblée souriante aussi, il a parlé, traduit par Mathieu Ricard, de ce sourire qui vient du coeur, reflet de la compassion et de la bienveillance intérieure. La paix commence en chacun de nous a-t-il rappelé. Elle ne s'achète pas, ne se prescrit pas...elle vient de nous, de ces qualités de coeur que nous avons le choix de faire grandir en nous: l'altruisme, la compassion, l'amour... au lieu de nous laisser envahir par des émotions destructrices comme la colère, la haine, la jalousie...

Biologiquement, nous avons besoin de cette compassion pour survivre, les animaux aussi: si la mère ne s'occupe pas de son enfant, il ne vivra pas. Le petit est entièrement dépendant de l'attention et des soins de son entourage. Le potentiel est donc en nous. Il est d'ailleurs démontré scientifiquement que les enfants qui ont manqué de tendresse et d'attention dans leurs premières années se développent difficilement et gardent des handicaps toute leur vie. Il est prouvé aussi que les émotions négatives à répétition affaiblissent le système immunitaire.

Cette compassion qui est en chacun de nous est fragile cependant. Elle dépend des conditions extérieures, des comportements des gens..Pour développer un deuxième niveau de compassion, qui ne dépend pas des circonstances extérieures et s'étend à tous les êtres, impartiale, il faut s'entrainer à ne pas se concentrer sur l'attitude des autres mais sur ce qui se passe à l'intérieur de nous. Les actes nuisibles sont le résultat des poisons mentaux. Ils ne sont pas l'être lui-même. Pouvoir voir l'humain dans chaque être quoiqu'il fasse est la compassion. Celle-là est infinie.

Les méthodes proposées par les religions pour développer la compassion,l'amour, l'altruisme, sont de deux sortes:
1- les religions déistes comme le christiannisme croient en un créateur plein d'Amour. nous autres créatures, enfants de ce créateur, cherchont à développer une relation intime avec ce créateur et pour cela à vivre à l'image de cet Amour infini.
2- les bouddhistes croient au karma, à l'action et à la réaction. Nous ne voulons pas souffrir et la compréhension des lois de cause à effet permet d'accéder au bonheur. Or nous aspirons tous au bonheur. Les pensées, les actes, les paroles qui nuisent à autrui ne peuvent nous y conduire. Il nous faut développer les sources de bonheur comme le service, la méditation...

Et ceux qui n'ont pas de croyance religieuse, la voie vers la compassion est celle du bon sens, du raisonnement, de la compréhension. Certains pensent que l'amour est une affaire de religion donc ils négligent de développer ses qualités intérieures. Or il suffit de comprendre que nous avons tous besoin de cet altruisme.
Nous dépensons beaucoup d'argent et de temps pour notre beauté extérieure (cosmétiques...) et pour notre santé (contre le stress, la peur, l'anxiété, la dépression...), mais que faisons nous pour notre beauté intérieure ? Aucun traitement ne pourra nous apporter la paix intérieure!
Repost 0
Published by Marielle - dans Edito
commenter cet article
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 17:05
Les Côtes d'Armor montrés en exemple

Dans Village magazine de mai-juin 2008, la politique de développement durable du Conseil général des Côtes d'Armor est montré en exemple : il vient d'adopter de nouvelles orientations stratégiques qui donnent la priorité à l'agriculture bio et durable, aux labels de qualité et aux petites exploitations. L'homme de la situation s'appelle Hervé TANGUY, directeur de l'agriculture et du développement durable au Conseil général.
Nouvelles règles de distributiuon des subventions : bonus accordé à ceux qui iront le plus loin possible dans leur démarche de développement durable, aide aux exploitants en difficulté pour s'engager dans démarche de qualité et certification...

Quid du Finistère, du Morbihan, de l'Ille et Vilaine ?

Pour le Finistère, pas un mot sur l'agriculture ni sur le Développement durable dans le site grand public du Conseil Général du Finistère, www.cg29.fr

Il faut aller sur www.finisteredurable.fr pour trouver une fiche sur "realiser des plans de développement durable en agriculture" ou comment inciter les agriculteurs à réaliser une étude prospective de leur exploitation... assez léger!!
Et pourtant, 63% du territoire est consacré à l'agriculture (69% en Côtes d'Armor),
il y a 11280 exploitations (10600 en Côtes d'Armor)
surface moyenne d'une exploitation 33ha (45ha en Côtes d'Armor)

Sur le site du Conseil général des Côtes d'Armor www.cg22.fr, une rubrique agriculture met en évidence la démarche développement durable du département qui compte 255 exploitations en agriculture biologique!

Sur le terrain, en Finistère, à première vue, toujours priorité aux grosses exploitations pour l'accès à la terre. La SAFER a une grosse part de responsabilité dans cette affaire...

Nous sommes concernés personnellement par une "safer-khoze" *: bientôt dans cette rubrique, un compte-rendu d'une demande d'installation en production de céréales pour transformation en pain biologique qui s'est soldée par un refus, après 2 ans de tergiversations....

* ce terme de "saferkhoze" a été employé par le député Jean AUCLAIR lors d'un débat à l'Assemblée Nationale sur la loi d'orientation agricole en octobre 2005. D'après lui "il a été démontré que les SAFER spéculent sur le prix des terres. Ceci est inadmissible, de même que leur manque de transparence. Il est impossible de vendre une terre à un voisin sans en avertir la SAFER qui peut faire jouer son droit de préemption et la vendre au prix et à l'acheteur qui lui conviennent."
Repost 0
Published by Marielle - dans A propos ...
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 14:49




le samedi 16 août 2008 à Plounéour-Menez

Ballade de 10kms commentée en breton

" La pierre bleue et l'abbaye du Relecq"

organisée par Ti ar Brezhoneg en partenariat avec l'association Fête du VIVANT.


Une initiative de José Montfort qui a rénové une belle maison ancienne sur la place de l'Eglise à Plounéour-menez.



5 personnes sous la pluie à 11h du matin pour faire le tour de l'abbaye le lendemain du pardon de Notre-Dame-du-Releg ! Un peu d'histoire sur le chemin à partir du dossier très détaillé préparé par José : la fontaine miraculeuse (elle aurait besoin d'un bon nettoyage car elle est envahie par les herbes), les ruines de la salle capitulaire, l'emplacement du cloître, et de l'hôtellerie ravagée en 1902 par un incendie, les armoiries, l'horloge, la plaque gravée, la fontaine-pompe '"plomenn" (pour la distinguer de "feunteun"), les douves, le jardin, les fouilles, le moulin, la fontaine St Bernard, le Regard (sorte de puits percé à l'aplomb d'une conduite d'eau pour assurer l'entretien de celle-ci).... nous avons vraiment tout passé en revue.
Puis, les plus courageux sont partis jusqu'aux ardoisières dans la montagne.

Repost 0
Published by Marielle - dans Compte-rendu
commenter cet article
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 22:15
Une lecture qui structure....

Vient de paraître aux Findhorn Press(version anglaise) et Editions du Souffled'or (version française), une réédition du livre qui raconte l'histoire des jardins de Findhorn en Ecosse avec un nouveau chapitre sur la co-creation de l'homme et de la nature au 21ème siècle...
Il y a plus de 40 ans, lorsque les fondateurs de l'éco-village de Findhorn, Peter et Eileen Caddy, et Dorothy Maclean, ont installés leur caravane sur un camping du village de Findhorn, ils étaient loin d'imaginer qu'ils y resteraient et qu'ils se feraient connaître par leur jardin!!! Au milieu de dunes de sable battues par les vents, sur un sol très pauvre, des fleurs, des légumes, des fruits en abondance et d'une taille hors du commun : ce fut le résultat d'un gros travail animé par une foi totale dans les conseils de leur petite voix intérieure. Peter dit que "son entrainement à la pensée positive et sa foi en Dieu, plus beaucoup de travail, lui a apporté tout ce dont il a eu besoin pour transformer la lande en sol fertile." Les ingrédients d'un bon compost, par exemple, ou le ciment pour construire un patio autour de la caravane, leur étaient apportés par des voisins, ou avait été déversé par un camion sur la route non loin de là...Un de leur principe d'action : "Croyez que toute chose est possible et rendez les possible". Les clins d'oeil de l'univers , eux , ils connaissaient! "Même si cela paraissait une coïncidence incroyable, des évènements comme ceux-là étaient devenus courants dans notre vie".
Dorothy, elle, a contacté les esprits de la nature, qui leur donnait des cosneils sur la manière de cultiver les plantes...
Repost 0
Published by Marielle - dans Lectures...
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 20:15
Le 5  juillet, je reviens d'un pélerinage dans un petit village du Nord Sarthe, St Jean d'Assé, pour fêter Sainte Scholastique, la soeur de saint Benoit. Sa particularité : agriculteur local, voisins, gardes chasse, participent à sa préparation et on prend le pot de l'amitié. Après cette belle journée, comme je le fais souvent, le soir, je tire "au hasard" deux cartes d'un jeu de tarot conçu par les fondateurs hollandais d'un éco-lieu en Ardèche. Sur la première carte je lis : "qu'est-ce-que la vie sinon des interactions entre les personnes?" et sur l'autre, juste un mot : "continue"! Pile poil sur ce qui m'anime en ce moment.

-"Clin d'oeil de l'univers"! : vous savez, ces coïncidences "incroyables" qui vous surprennent au détour du chemin.. moi, elles me dynamisent, me mettent en joie et en confiance aussi, une manière de communiquer avec l'univers, cadeau spontané et imprévisible... Plus on les voit, plus on en voit... Et vous? racontez-nous . contact : richard.marielle@free.fr

Avec ces deux cartes, je me sens confortée dans ce qui m'encourage à Fêter le Vivant, dans mon travail de médiatrice, et dans ma vie quotidienne plus proche de la nature et de mes voisins, à la recherche d'une "simplicité volontaire";

- "Simplicité volontaire": réfléchir et agir sur sa propre consommation pour respecter la terre et tous ses habitants. Vaste programme! Déjà, être conscient et lucide, voir où on en est , et être en marche. Chacun avance sur ce chemin à son rythme : il y a les petits pas et les pas de géants mais chaque pas a son importance. Quels petits pas ou grands pas faites vous ces temps-ci ? Voir dossier de Biocontact de juil-août 2008 (journal gratuit dans les magasins bio)

1) dans un cadre associatif, prendre des initiatives localement, sans se mettre la pression, avec les moyens du bord : sans faire appel au sponsoring, subventions et toutes les contraintes qui vont avec ! organiser un forum, un atelier, une conférence, faire venir un conteur...histoire de créer du lien que ce soit pour 4 ou 100 personnes, accueillir ce qui vient...

2) faire connaître aux jeunes et aux moins jeunes les vertus de la médiation, apprendre à reconnaitre ce qui nous différencie des autres (âge, expérience, culture, éducation, physique, attentes, projets, réactions...) et ce que nous avons en commun (un coeur joyeux, triste ou plein d'espoir, un enfant-intérieur, une aspiration au bonheur, le courage de vivre jour après jour, la mort un jour et surtout les besoins de tout être humain...)

3) sacrifier un peu de ma "sacrée" indépendance pour partager avec l'autre, lui consacrer du temps, l'écouter, lui ouvrir ma maison, prêter mes outils, l'aider à bêcher son jardin... et aussi, acheter sa viande, son fromage chez le producteur voisin au lieu d'aller au super-marché, cultiver soi-même ses légumes, nourrir ses poules qui vous donnent leurs oeufs, composter ses déchets, utiliser des toilettes sèches...

Le 12 juillet, j'arrive dans une chambre d'hôtes "Top rural" en Provence, réservée "au hasard" sur internet. Au bout de deux jours, en discutant avec mes hôtes, charmants, j'apprends qu'ils sont originaires de la Sarthe et que Francis enfant venait chaque année en vélo avec son père au pélerinage de Sainte Scholastique à St Jean d'Assé!!! M.A.R.

Repost 0
Published by Marielle - dans Edito
commenter cet article